Les Jardins de la Sablière à Saint Aubin-de-médoc : Clairsienne renouvelle le modèle de lotissement

02 juin 2017

lesjardinsdelasablierea028letsgrow20170106caumespay000055

Les Jardins de la Sablière relève d’une urbanisation douce et « responsable » autour de trois objectifs : proposer des modes d’habiter variés à l’encontre de toute spécialisation, développer une densité très mesurée, enfin valoriser la qualité forestière des lieux. Peu banal, ce projet urbain très qualitatif a été développé en concertation avec la Ville de Saint-Aubin, dans le droit fil de son projet de développement labellisé « Agenda 21 local France », Les premiers travaux de viabilisation et de paysagement sont réalisés ; la pose de la première pierre en présence des édiles célèbre le démarrage des constructions. Une pluralité de propositions résidentielles

L’objectif est d’accompagner la mobilité résidentielle des Saint-Aubinois et d’accueillir de nouveaux habitants, d’où un projet d’ensemble: 15 terrains à bâtir avec libre choix du constructeur d’une surface environ de 1000 m², 6 maisons en locatif social et 10 en accession sociale en maîtrise d’ouvrage Clairsienne. Les typologies s’adressent plutôt à des familles, couples ou familles monoparentales avec enfants : T3 et T4 en locatif ; T3 évolutifs après aménagement par les propriétaires en T4 ou T5 en accession. Les loyers mesurés s’échelonnent hors charges de 370 € pour un T3 de 70 m² en P.L.A.I  à  480 €  pour un T4 de 80   m² en P.L.U.S. En accession sociale, le prix du m² de surface utile de 2605 € TTC (TVA 5,5 %) est abordable. Enfin, le prix moyen des terrains à bâtir s’élève à 210 000 €.

Un projet urbain de haute qualité environnementale qui ménage le territoire

« Bien comprendre le lieu, son histoire, ses  pratiques pour que demain, la traduction ne soit pas une invention mais une adaptation, une révélation d’une identité locale partagée. Il ne s’agit pas seulement de créer mais de comprendre où l’on intervient.» Freddy Charrier, paysagiste (Let’sgrow)

L’idée forte est d’intégrer le nouveau quartier résidentiel dans la forêt déjà présente autour et sur le site en cohérence avec le paysage qui en fait l’identité, en maintenant la biodiversité floristique et faunistique indigène ;   d’où   la   faible   densité   de   l’urbanisation  projetée  (38   %   d’espaces  construits,  chaussée, stationnements, trottoirs et placettes compris),  et bien au-delà d’un projet ornemental, un paysage pensé simultanément à l’organisation des voiries et du bâti.

Une charte paysagère détaillée a défini des séquences végétales sur la base des biotopes existants, jusqu’à l’intérieur des jardins privatifs : strates haute et basse de la forêt, écrin forestier formé des espaces tampons avec  l’existant,    parc  autour  du  ruisseau  sur  10  m,  etc.  Les  clôtures  végétales  mono-spécifiques sont proscrites au profit de haies naturelles. L’urbanisation est « douce » : respect d’un recul arboré de 8 m et hauteurs limitées à du rez-de-chaussée par rapport aux constructions mitoyennes.

Le plan de composition urbaine développe une approche bioclimatique. Le règlement du lotissement préconise des principes éco-citoyens de construction: limitation des surfaces imperméables, noues pour l’assainissement pluvial, replantation des arbres abattus dans les bandes latérales et les fonds de parcelles etc. Les parcelles sont pré verdies en partie; des édicules en bois dissimulent coffrets et  bacs de collecte des déchets ménagers. Chicanes et cheminements doux apaiseront la circulation.

Le nom « Les Jardins de la Sablière » fait écho à ces intentions.

Pour l’implantation des constructions en maîtrise d’ouvrage Clairsienne, le parti retenu est d’alterner les typologies afin d’éviter toute monotonie. La volumétrie n’excède pas un étage en cohérence avec l’échelle du bâti environnant.

Des acteurs mobilisés

Clairsienne investit 5,7 M€ au total. Le financement des logements en locatif conventionné bénéficie de concours d’Action Logement, de Bordeaux Métropole, de l’Etat, du Conseil Départemental de la Gironde et de GRDF, outre des fonds propres et la maîtrise économique de Clairsienne.

Partenaire des priorités habitat

Clairsienne accompagne le développement économique des territoires et l’emploi par le logement : à son actif sur le Canton de Saint-Aubin, 518 habitations. S’y ajouteront 30  été 2017 plus 8 début 2018 à Saint- Médard-en-Jalles, enfin 15 au Taillan-médoc début 2018.

CLAIRSIENNE-CP-31 mai 2017- 1ère pierre Jardins de la Sablière