Ecoquartier de Lacaze à Mont-de-Marsan : Nouvelle avancée résidentielle

Communiqué de presse 13 juillet 2017

Mont-de-Marsan écoquartier de Lacaze La résidence Saint-Exupéry

Dix mois de chantier seulement pour que les 21 villas neuves de la résidence Saint-Exupéry soient fin prêtes à accueillir dans les temps les militaires nouveaux venus ! Une belle performance, saluée lors de l’inauguration, qui marque une nouvelle avancée résidentielle pour ce 1er éco-quartier de Mont-de-Marsan.

Des atouts pour attirer de nouveaux habitants

Ce programme accompagne la rénovation urbaine d’envergure du quartier historique du Peyrouat, devenu  aujourd’hui l’éco-quartier de Lacaze, le premier du genre à Mont-de-Marsan.

La démolition-reconstruction initiée fin 2009 par la Ville, l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU), XL Habitat, etc. conduit à une transformation du site en profondeur.

De nouveaux équipements publics facilitent la vie des habitants : écoles, crèche municipale, gymnase, bibliothèque le Marque-pages, commerces de l’îlot Rozanoff, …

L’échelle est plus humaine (maximum R+4), l’offre d’habitats s’est diversifiée et l’environnement physique, embelli. Des espaces publics de qualité avec des ilots de verdure, des percées visuelles vers le Parc Lacaze et des promenades vertes (piétons-cycles) ont vu le jour.  Un plan paysage  concilie aménagement et intérêt écologique afin de favoriser l’émergence d’un quartier paysager.

Une nouvelle avancée résidentielle

La résidence est entièrement composée de maisons, habitat plébiscité par les militaires. Le Ministère de la défense en a réservé la totalité du fait de la proximité de la Base 118, l’armée connaissant une forte mobilité géographique. Financée en P.L.S*, les loyers s’échelonnent de     484 € pour un T3 de 68 m2 à 683 € pour un T5 de 96 m2.

Principaux points forts  de  ce petit ensemble : des qualités résidentielles. Signées de l’architecte Michel Dumont,  les villas sont mitoyennes par  deux ou quatre et en R + 1 au maximum, chacune avec une pergola, un jardin sur l’avant et l’arrière,  une terrasse et un garage. La typologie est variée : 8 T3, 9 T4 et 4 T5 et les surfaces généreuses (T3 de 68 m², T4 de 81m² et T5 de 96 m²).

Aux normes de la RT 2012, les consommations d’énergies seront minorées et les charges, réduites d’autant. Chauffage et production d’eau chaude sanitaire fonctionnent sur le réseau de chaleur de la Ville, exploitant une nappe phréatique à une profondeur de plus de  1800 m, mise à profit par la géothermie (eau à 60°).

* Prêt Locatif Social

Mobilisation de partenaires multiples

Clairsienne investit au total  3,4 M€. L’opération bénéficie d’un prêt de 1, 26 M€ du Ministère de la Défense, contrepartie de sa réservation, d’une subvention de 63 K€ de Mont-de-Marsan Agglomération à laquelle s’ajoute le financement de la garantie d’emprunt. La maîtrise économique de Clairsienne et 248 K€ de fonds propres non récupérables équilibrent  l’opération.

Enfin, l’opération est agréée par l’Etat et fait aussi l’objet d’une convention avec l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU). A ce titre, le bilan horaire de la clause insertion intégrée dans les appels d’offres de la construction  afin de permettre à des habitants du quartier de poursuivre un parcours qualifiant est largement excédentaire (2700 h soit + 37, 5 % au regard de l’objectif).

 Télécharger le communiqué de presse : CP Clairsienne – Inauguration – St Exupery – Mont de Marsan

 

 

 

 

Clairsienne, partenaire actif pour relayer les priorités habitat des territoires du Marsan et des Landes

Avec bientôt plus de 1100 logements en locatif et accession, Clairsienne multiplie ses réponses au plus près des bassins d’emplois landais : déjà 600 habitations en gestion locative  (dont + de 200 livrées les deux dernières années), auxquelles s’ajouteront bientôt plus 500 nouveaux logements en chantier ou  projet.

Cette année, des programmes locatifs sont aussi livrés à Bénesse Maremne et Saint-Pierre du Mont ; en 2018 à Angresse,  Bénesse-Maremne, Saint-Pierre du Mont, Mont-de-Marsan, Capbreton, Bénesse-les-Dax et  Saint-Vincent-de-Tyrosse.