Ilot Castorama – Mérignac Soleil : projet urbain et création de vie

Aménagement 30 juin 2017

Matrice urbaine et paysagere Castorama_Page_3

Image issue du concours

Ce qui a fait la différence** : le projet paysager et architectural, la programmation affinée, les modalités de finalisation, les actions de médiation soutien à l’appropriation du projet et à l’émergence d’une vie de quartier.
Le site va muter autour d’un concept d’oasis urbaine et affirme une nouvelle vocation résidentielle. Le projet architectural et urbain est une matrice paysagère qui accueille une offre de logements hors normes de maisons sur le toit, de logements simplex, duplex et évolutifs. L’armature commerciale est repensée.
«La forme urbaine d’origine, agressive et peu respectueuse de son environnement est transformée et devient le support d’une qualité de vie inventive et originale.» Olivier Brochet

Ici, l’exercice est de coloniser les espaces périurbains dédiés au commerce.
Il s’agit de s’approprier  la trame XL qu’imprime sur la carte territoriale la présence de ces vastes zones commerciales. Il s’agit de s’emparer de ces grands hangars désormais vides, de les faire muter en container pour habitat et activités, et de trouver en échange le projet d’espace public qui vient rendre ces grandes unités convenables pour le logement et agréables à habiter.
Ainsi, à Mérignac Soleil, sur les traces de Castorama, nous créons un quartier.

Matrice urbaine et paysagere Castorama_Page_1

Image issue du concours

La grande maille abandonnée nous sert de trame pour des blocs habités. Nous y installons la mixité ; jardins au centre, jardins sur les terrasses, parkings intégrés au bloc, invisibles ou en étage, dans un espace aéré.
Des espaces publics, conçus comme des jardins traversés, des « parkways » amènent au pied de ces blocs une nouvelle façon d’habiter. Les rues ouvertes sont des parcs, les blocs monolithiques anciens se transforment en unité d’habitation. Les rez-de-chaussée sont des maisons dont les adresses sont sur les parcs, tandis que dans les étages se développe une offre diverse de façon d’habiter : immeubles gradins, terrasses jardin, coursives vivantes, toits habités, activités communes dans les hauteurs.

Matrice urbaine et paysagere Castorama_Page_2

Image issue du concours

Ainsi, ces anciens monolithes commerciaux deviennent-ils des nouveaux quartiers où la mixité s’installe : mixité des formes d’habitat, diversité des façons d’habiter.
La forme urbaine d’origine, agressive et peu respectueuse de son environnement est ainsi transformée et devient le support d’une qualité de vie inventive et originale.

Matrice urbaine et paysagere Castorama_Page_4

Image issue du concours

De cette manière, et au prix d’une attention particulière et exigeante à la qualité de l’espace public, ces zones commerciales, apanages de l’évolution urbaine proliférante des années 70, deviennent le cadre pour un renouveau urbain passionnant.

*La zone s’intègre dans le programme des 50 000 logements  piloté par la Fab en tant qu’offre innovante répondant aux besoins des habitants à prix accessibles et au plus près des lignes de transport en commun.

**Projet lauréat de la consultation lancée par Castorama en lien avec la Ville de Mérignac, Bordeaux Métropole, la Fab et présenté par Clairsienne (Groupe Action Logement) associée à Aqprim, filiale de
Sogeprom (Groupe Société générale) et Sogeprom Commerces et Services  – Maîtrise d’œuvre : Olivier Brochet de l’agence d’architecture BLP, pilote ; Freddy Charrier, Letsgrow paysagiste et Verdi, BET.

Matrice urbaine et paysagere Castorama_Page_5

Image issue du concours

Matrice urbaine et paysagere Castorama_Page_6

Image issue du concours